Images | Livres illustrés

1 / 8

L’éditeur italien Canesi publie en 1963 une traduction de la pièce illustrée d’un « carnet des décors » par Fabrizio Clerici. Jean Cocteau l’accompagne d’une « Lettre-préface à l’éditeur » ornée d’un dessin.

« La salle du théâtre doit être dressée de bois de cerfs, de banderoles et le cadre de scène entouré d’un arbre généalogique qui prend racine devant le trou du souffleur etc. etc. »

*


« Le faux Gauvain : “On aveugle des oiseaux pour la chasse et je ne manquerais cette opération pour rien au monde.” »

« Merlin : “Gauvain n’ose pas dire que la place de Votre Majesté n’est peut-être pas au chenil, avec les domestiques.” »

(Extraits manuscrits placés autour des illustrations)