Images | Varia

1 / 1

Modèles dessinés par Cocteau pour le couturier et parfumeur britannique Edward Molyneux, publiés dans Femina en octobre 1935.

Souligner le goût profond de Cocteau pour la mode, pour ses acteurs et ses actrices n’est-il pas de nature à desservir un poète trop souvent accusé de légèreté et de suivre les modes plutôt que de les précéder ?
On sait que ces accusations sont injustes. Cocteau a plus souvent précédé la mode qu’il ne l’a suivie et il n’a jamais confondu celle-ci avec la frivolité qu’il juge d’ailleurs avec la plus grande sévérité. « C’est un règne difficile à maintenir que celui de l’élégance, écrit-il, on vous renverse aussi vite qu’on vous y a placé. Paris est une ville de modes. Tenir y est un véritable tour de force. »
Les modèles que Cocteau dessine pour Molyneux sont à la hauteur des exigences de la prestigieuse maison ouverte par le couturier et parfumeur britannique Edward Molyneux, en 1919, rue Royale. On sait que Molyneux créa, dans les années vingt, les costumes de Mistinguett pour ses spectacles des Folies Bergère et qu’il habilla nombre de célébrités : Garbo, Dietrich…