L'auteur et son œuvre | Vie de l'œuvre

1 / 10

Le 11 mars 1938, Pierre Lagarde, « jeune roi de l’interview », poète et romancier, interroge Jean Cocteau devant le public de l’université des Annales : une séance sténographiée et publiée par la revue Conferencia dans son numéro de novembre 1938.

« Je voudrais tout de suite vous dire, avant que Lagarde m’interroge », commence Cocteau, « que le métier d’intervieweur n’est pas un métier de second ordre : c’est un métier de premier ordre. C’est une sorte de poker qui consiste à gagner la partie coûte que coûte et à ouvrir en deux un homme qui se ferme soit par pudeur, soit par paresse. »
Si Lagarde doit vite renoncer à suivre l’ordre de questions préparées, il n’a aucun mal à obtenir de Cocteau d’étincelants développements, qui entraînent de Rimbaud et Al Brown à Alexandre Dumas et Zola, en passant par Mallarmé, Molière, Baudelaire et les vitrines des grands magasins.