Livres | Essais et journaux

1 / 1

Hommage de Georges Auric, dédicataire du Coq et l’Arlequin, dans le numéro spécial de la revue belge Empreintes en 1950. Le groupe des Six, photo et dessin.

Auric est, avec Huit poèmes de Jean Cocteau, le premier du groupe des Six à mettre en musique des poèmes de son ami. Ses mélodies, datées de 1917, précèdent les notes de Cocteau « autour de la musique », rédigées à Grasse au début de 1918.
Auric, Poulenc, Milhaud, Honegger, Louis Durey, Germaine Tailleferre… et Cocteau, leur « historiographe » : le groupe des Six n’existe que deux ans plus tard, quand deux articles d’Henri Collet lui donnent ce nom dans les numéros du 16 et 23 janvier 1920 de la revue Comœdia.
Outre de nombreux textes et témoignages, Auric écrira en 1978, à la demande de l’éditeur, une préface-souvenir pour la réédition chez Stock des soixante ans du Coq et l’Arlequin.