L'auteur et son œuvre | Vie de l'œuvre

1 / 1

Carton d’invitation à l’exposition. Le profil est assez proche de celui de Ginifer, le jeune et démoniaque domestique de Merlin l’enchanteur, vaincu à la fin de la pièce par Galaad, « le très pur ».

« Une pièce est bien peu de choses si elle ne baigne dans toute une mythologie. Je ne parle pas de la mythologie dont elle s’inspire, mais de celle que son action engendre », écrit Cocteau dans la notice qui sert de préface à l’album Dessins en marge du texte des « Chevaliers de la Table Ronde » (Gallimard, Paris, 1941). Ces dessins « mythologiques » sont montrés au public pendant les représentations de la pièce, d’une part à la librairie-galerie des Quatre-Chemins (qui avait déjà accueilli l’exposition de 1926), d’autre part au foyer du théâtre, du 14 octobre au 14 novembre 1937. Ils partent ensuite à Londres, à la galerie Guggenheim jeune.