Lettres et arts | Artistes

1 / 1

Jean Marais par Jean Cocteau (Calmann-Lévy, Paris, 1951, ainsi que réédition de 1970 avec dossier photographique). Lettres à Jean Marais (Albin Michel, Paris, 1987). Photos : spectateur avec Jean Cocteau vers 1938, posant pour le studio Harcourt en 1940, jouant Néron dans Britannicus en 1941.

« Notre amitié a duré vingt-cinq ans » écrit Jean Marais dans sa préface aux lettres qu’il a reçues de Cocteau (Jean Cocteau, Lettres à Jean Marais, Albin Michel, Paris, 1987). De 1938 à 1963 en effet, c’est une amitié amoureuse d’un quart de siècle qui les conduit à construire ensemble une partie de l’œuvre du poète. Les contributions de Marais aux films et aux pièces de théâtre de Cocteau, en tant qu’acteur, décorateur, costumier, voire dans quelques cas metteur en scène, ont marqué son répertoire et l’histoire de l’époque.
L’essai critique Jean Marais par Jean Cocteau, publié chez Calmann-Lévy en 1951, rend successivement hommage à l’acteur, au peintre, et aussi à son chien, Moulouk, personnage à part entière dans L’Éternel Retour. Picasso mis à part, Marais est le seul de ses amis auquel le poète a consacré un livre de cette ampleur.
Le fonds Cocteau de Montpellier a largement bénéficié de la générosité de Jean Marais et s’est enrichi grâce à lui d’un bel ensemble de photos, de manuscrits et d’ouvrages dédicacés qui jalonnent le parcours artistique du poète et de son ami.