Spectacles | Cinéma

1 / 1

Séquence supprimée après mixage, demeurée inédite. Considérée comme perdue, elle ne fut retrouvée qu’en 2002 au domicile du poète.

Il est un épisode de La Belle et la Bête que les spectateurs n’ont jamais vu et dont Cocteau était pourtant fort satisfait. C’est celui que, dans son journal de tournage, il intitule : « La farce du drapier ». Dans cette séquence bouffe, dont la durée totale devait approcher les dix minutes, Jean Marais et Michel Auclair font croire à un riche marchand drapier que l’une des deux méchantes sœurs, Félicie, est amoureuse de lui. Ainsi pensent-ils, en le manœuvrant habilement, pouvoir lui soutirer de grosses sommes d’argent.
Pourtant, lorsque le film sort à la fin du mois d’octobre, la fameuse séquence, qui avait été entièrement montée, sonorisée et mixée a disparu et le poète, pourtant prodigue de commentaires sur son travail, n’en dira plus un mot. De l’enthousiasme à la coupe intégrale, de l’exaltation au silence, que s’est-il passé ? Pourquoi Cocteau s’est-il dépris de ce qui l’enchantait ?
Cette séquence perdue ne fut retrouvée qu’en 2002, oubliée dans une boîte anonyme, au fond d’une armoire de la maison du poète, à Milly-la-Forêt. C’est elle que nous vous présentons ici.