Lettres et arts | Artistes

1 / 6

Extrait de l'Album Diaghilew, plaquette d’un coffret Columbia de trois disques 33 tours enregistrés en 1954 par le Philharmonia Orchestra sous la direction d'Igor Markevitch.

« Serge Pavlovich Diaghilev naquit dans la province de Novgorod le 19 mars 1872. […] Les jeunes années de Diaghilev s’écoulèrent à Perm où le château de famille était un centre local d’activité artistique. En quittant le collège, Diaghilev entra à l’université de Saint-Petersbourg pour étudier le Droit. En même temps, il travaillait le chant avec le baryton italien Cologni, et la composition avec Rimsky-Korsakov. Mais tout en complétant ses études juridiques, Diaghilev s’orientait de plus en plus vers l’art. Il organisait des expositions destinées d’abord à faire connaître aux Russes l’évolution moderne de l’art en Europe occidentale, ensuite faites pour leur révéler la richesse de leur propre patrimoine artistique. En 1899, il était attaché à la Direction des Théâtres Impériaux […]. Malheureusement ses manières dictatoriales et la jalousie qu’avait provoquée sa nomination lui firent retirer le poste.
Cependant, en 1905, ayant organisé une superbe exposition de 3000 portraits historiques russes, Diaghilev retrouva la faveur de la cour et des cercles officiels. Alors, comme Pierre le Grand, sa pensée se tourna vers l’Europe, et à partir de 1906 il organisa, à Paris, d’abord une exposition d’art russe, ensuite cinq concerts de musique russe et, en 1908, à l’Opéra de Paris, un spectacle de Boris Godounov de Moussorgsky avec Chaliapine et Smirnov dans les rôles principaux.
L’année suivante vit la fondation des Ballets russes de Diaghilev avec des danseurs comme Karsavina, Fedorova, Fokine, Nijinsky, Bolm, Rosay et d’autres… »
(Cyril Beaumont, Plaquette du coffret de 3 disques Album Diaghilew, 1954.)