Spectacles | Cinéma

1 / 1

Cocteau confia le rôle de Paul à Édouard Dermit dont la presse railla l’amateurisme en termes très blessants.

La marque de Jean Cocteau sur Les Enfants terribles, réalisé par Jean-Pierre Melville (1949-1950), est si puissante qu’il y aurait quelque paradoxe à ne pas l’intégrer, au moins partiellement, à son œuvre de cinéaste. Le poète, en effet, y est omniprésent : il adapte les dialogues de son roman écrit en 1929, donne sa voix au narrateur, choisit les deux interprètes principaux, Nicole Stéphane et Édouard Dermit, s’entremet pour le financement et assurera même, du moins le prétend-il, une partie notable du montage.