Spectacles | Musique et danse

1 / 1

Fac-similé de la partition manuscrite de Jacques Chailley pour le projet de ballet Le Fils de l’air.

À l’automne 1959, Cocteau reprend contact avec Jacques Chailley, qui avait composé la musique de La Dame à la Licorne, pour un nouveau projet avec le chorégraphe Heinz Rosen.
Il s’agissait cette fois de faire une libre transposition du Roi des Aulnes. « Pour Cocteau, l’appel mystérieux du génie aérien vers l’enfant qu’il arrache à son père pour l’entraîner dans une autre vie symbolisait l’appel non moins mystérieux de la puberté arrachant l’enfant au sein parental pour le pousser à devenir un autre tout en restant soi-même » (Jacques Chailley, La Nouvelle Revue française, juillet-août 1994, n° 498-499, p. 188). Pour la musique, Cocteau demande à Jacques Chailley de faire un découpage de la partition de Franz Schubert.
La maladie et la mort de Cocteau empêchèrent la réalisation de ce ballet.