Spectacles | Musique et danse

1 / 12

La cantatrice Denise Duval, créatrice du rôle, et Poulenc. Plaquette du disque RCA Victor, 1960. Disque enregistré par Anne Béranger et le pianiste Stetrak en 1982. Programme du festival de Glyndebourne, 1977. Son : Felicity Lott et l’orchestre de la Suisse romande.

Francis Poulenc compose la version opéra de La Voix humaine (un acte) en 1959. Création par Denise Duval le 6 février 1959 à l’Opéra Comique, mise en scène et décor de Cocteau, chef d’orchestre Georges Prêtre.

*


« Grâce à Francis Poulenc et à Denise Duval mon acte acquiert la puissance mystérieuse des théâtres grec, chinois, japonais, où le plus vrai que le vrai transcende la vie et hausse le réalisme jusqu’au style. »
(Jean Cocteau, plaquette du coffret RCA Victor, 1960.)

*


« Notes pour l’interprétation :
1. Le rôle unique de LA VOIX HUMAINE doit être tenu par une femme jeune et élégante. Il ne s’agit pas d’une femme âgée que son amant abandonne.
2. C’est du jeu de l’interprète que dépendra la longueur des points d’orgue, si importants dans cette partition. Le chef voudra bien en décider minutieusement, à l’avance, avec la chanteuse.
3. Tous les passages de chant sans accompagnement, sont d’un tempo très libre, en fonction de la mise en scène. On doit passer subitement de l’angoisse au calme et vice versa.
4. L’œuvre entière doit baigner dans la plus grande sensualité orchestrale. »
(Francis Poulenc, plaquette du coffret RCA Victor, 1960.)