Images | Livres illustrés

1 / 6

Une sélection de dessins tirés de l’édition originale.

« Ces dessins et ces notes datent de la clinique de Saint-Cloud (16 décembre 1928- avril 1929).
Ils s’adressent aux fumeurs, aux malades, aux amis inconnus que les livres recrutent et qui sont la seule excuse d’écrire.
J’ai supprimé les dessins faits sous prétexte de me distraire. Bon gré mal gré, ils sentaient le travail plastique, quelle que fût ma sottise en face des problèmes à l’ordre du jour. Je relate une désintoxication : blessure au ralenti. Les dessins qui suivent seraient des cris de souffrance au ralenti, et les notes, les étapes du passage d’un état considéré comme anormal à un état considéré comme normal.
Ici le ministère public se lève. Mais je ne témoigne pas. Je ne plaide pas. Je ne juge pas. Je verse des pièces à charge et à décharge au dossier du procès de l’opium. […] ».
(Jean Cocteau, « texte d’ouverture », Opium, journal d’une désintoxication.)